hmichael@tronyxworld.be:~$

Ouverture de Tronyxworld

Bonjour et bienvenue !

Premier post pour fêter l’ouverture officiel de Tronyxworld !

Histoire de ne pas faire un post “vide” je vais vous parler de la mécanique derrière le site et de ce qui m’a poussé à utiliser cette technologie.

Vous ne l’ignorez probablement pas mais une grande majorité du web est désormais propulsé par le CMS Wordpress, intialement conçu pour la création/gestion d’un blog il a évolué grâce à une large communauté et sa modularité

Wordpress

Wordpress a beau être un excellent CMS (ContentManagementSystem) avec des avantages il a quelques gros défauts qu’il traîne depuis des années maintenant.

  • Même pour un blog minimaliste le code est lourd et trop fouilli.
  • Les plugins, nombreux mais nécessitant une attention particulière.
  • La sécurité générale de la solution.
  • La complexité de création/gestion/intégration de nouveaux templates.

Il n’est pas impossible de palier à ces problèmes et d’optimiser, mais à quel prix ?

Je veux pouvoir me concentrer sur le contenu sans devoir développer une “expertise” avec Wordpress ou un CMS complet.

J’ai finalement porté mon choix sur le projet Jekyll écrit en Ruby pour maintenir cette plateforme.

Qu’est ce que Jekyll

Jekyll est un générateur de site statique.

Son job ?

Voyez cela comme un gros moteur dans lequel vous mettez vos fichiers sources, fichiers de configurations et plugins. De son côté lui, il va tout fusionner et générer un dossier contenant l’entierté de votre contenu traduit en fichiers.html directemment exploitable sur votre espace web. Pas belle la vie ?

Voici quelques avantages à utiliser Jekyll :

  • Très rapide et légé, vous n’avez que des fichiers .html à charger.
  • La sécurité, pas de base de donnée SQL nécessaire ni de PHP aucun code n’est interprété par le serveur.
  • La totalité des pages & posts peuvent être écrit en markdown.
  • Un fichier de config unique en YAML et un Gemfile définissant les plugins nécessaire à la génération du site.
  • Gestion facile des assets lié au projet (image, css, js, …)
  • Une séparation clair et simple du contenu de l’affichage.
  • Du Liquid pour la création de template.
  • Une large communauté d’utilisateurs.

A titre d’exemples voici quelques sites internet utilisant aussi le projet Jekyll.

Ce que j’apprécie c’est qu’une fois configuré je peux me concentrer sur la rédaction sans me soucier de coder quoi que ce soit.

Rapide, simple, efficace et je garde toute la force offerte par la simplicité de la syntaxe markdown.

J’utilise depuis un moment une solution équivalente pour ma documentation via le projet mkdocs et son thème material que je vous invite à découvrir si vous souhaitez vous lancer dans la création d’un Wiki.

C’est sur ce dernier petit conseil que je cloture ce premier billet.

Merci de m’avoir lu et à très vite pour d’autres aventures.